Pathologies sportives de la cheville

L'entorse de cheville est une pathologie très fréquente puisqu'elle est le premier motif de consultation aux urgences traumatologiques. Les ligaments les plus souvent atteints sont les ligaments externes de la cheville (ligaments talo-fibulaire antérieur et postérieur et ligament calcanéo-fibulaire.

Lors d'un faux-mouvement, le pied peut partir en dedans, on parle alors d’entorse de la cheville, qui peut être plus ou moins sévère et nécessiter une immobilisation pour faire cicatriser les ligaments. Ils peuvent être simplement distendus ou complètement rompus, occasionnant ainsi un gonflement et des douleurs de cheville. 

La répétition des entorses réduit la capacité du ligament à cicatriser spontanément en position efficace diminuant ainsi la stabilité de la cheville.

On parle alors d’instabilité de cheville responsable de douleurs et de sensations de lâchage ou de dérobement. De manière associée, la répétition de ces traumatismes peuvent s'accompagner de fractures, qu'il faudra traiter.

Traitement de l'instabilité de cheville

Il existe différents traitements pour soigner l'entorse de cheville (plâtre, attelle, strapping...). Néanmoins après avoir fait plusieurs "entorses" sur la même cheville, on parle plutôt d'instabilité de cheville. Lorsque la gêne devient importante dans les activités sportives ou de la vie quotidienne, une intervention peut être proposée. Cela d'autant plus que ces phénomènes d'instabilités peuvent créer des lésions osseuses et cartilagineuses.

  • Ligamentoplastie de cheville

 

La ligamentoplastie de cheville consiste à reconstruire le faisceau antérieur et le faisceau moyen du Ligament Latéral Externe.
Une incision est réalisée sur le côté externe de la cheville. Les deux faisceaux du ligament latéral externe distendu de la cheville sont repérés, remis en tension et réattachés sur la pointe de la malléole externe en utilisant deux ancres. Les fils montés sur cette ancre sont passés dans les faisceaux rompus ou distendus de ces ligaments. Ensuite, ils sont noués, ce qui va permettre de les refixer à l’os. 

Ensuite, une partie du tendon court fibulaire est prélevée puis passée dans un tunnel afin de créer une "bride" externe pour protéger la suture.

C’est une intervention qui dure en moyenne 1 heure. Elle nécessite une hospitalisation d’environ 3 jours. Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale. C’est votre anesthésiste qui décide avec vous de la meilleure anesthésie en fonction de votre état de santé.

  • Lésion ostéochondrale du talus

 

Lors d'une entorse grave, ou une répétition d'entorses, le cartilage du talus (os du pied sous le tibia) peut de déchirer emportant un fragment osseux. Si ce fragment est laissé en place, il agit comme un corps étranger dans l'articulation.

Dans ce cas, une arthroscopie de cheville peut être proposée afin de retirer le fragment osseux. Par ailleurs, l'os sous jacent est stimulé avec différents instruments puis perforé afin de faire "saigner l'os" et créer un bourgeon charnu qui va permettre de reconstituer au mieux le cartilage.

Cette intervention dure entre 30 minutes et 1 heure et se déroule sous anesthésie générale ou rachianesthésie. Cette intervention se déroule en chirurgie ambulatoire.

Vous trouverez ci dessous un exemple de type de procédure (attention, il s'agit d'images réelles d'arthroscopie)

Suites opératoires

Une attelle est mise en place en salle d'opération. Après un passage en salle de réveil qui dépendra de votre type d'anesthésie, vous êtes reconduit dans votre chambre. Vous êtes alors pris en charge par l'équipe médicale et paramédicale afin d'adapter au mieux le traitement antalgique. Un traitement anticoagulant est débuté à J1.

L'attelle est gardée 6 semaines. La marche s’effectue à l’aide de deux cannes et sans appui pendant toute cette période.

A 3 semaines, la rééducation commence alors chez votre kinésithérapeute. L'appui est autorisé lors de la consultation à 6 semaines. La marche normale est retrouvée à la fin du 2ème mois.

La reprise du volant est envisageable au 2ème mois ainsi que celle du travail, une activité de bureau pouvant être plus précoce.

La reprise des activités sportives douces comme le vélo et la natation peut se faire au 3ème mois. La course à pied est envisageable après le 4ème mois. Il faut souvent attendre le 6ème mois pour reprendre les sports collectifs et la compétition.

Complications

Les risques opératoires sont rares pour cette chirurgie. Comme pour toute chirurgie en orthopédie, il existe un risque de:

•    La phlébite dont la complication est l’embolie pulmonaire.
•    L’hématome 
•    L’infection
•    Les douleurs résiduelles
•    L’algodystrophie 

Une complication spécifique à la ligamentoplastie: le trouble de cicatrisation. Un sevrage tabagique sera exigé au moins 10 jours avant l'intervention et jusqu'à cicatrisation complète de la peau.

Une complication est spécifique à l'arthroscopie de cheville:trouble nerveux dû à une lésion du nerf fibulaire superficiel (moins de 5%). Ce trouble régresse souvent.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Docteur Thibault VERMERSCH